• Tom

POUR LE RECONFORT - CRITIQU'ANALYSE

Mis à jour : janv. 21


La mélancolie, le détachement, la fixité et l’inconfort


J’aime Vincent Macaigne acteur, sa façon de parler et sa mélancolie. Certes, il joue souvent le même rôle, et plus ou moins dans les mêmes films, mais il le joue bien : la présence de Vincent Macaigne dans un (souvent premier) film français, c’est la garantie d’au moins passer un bon moment. J’étais alors curieux de voir ce que ça donne, un film de Vincent Macaigne.



Crédit photographique : Allociné


Le beau visage triste de Pauline, en larme, prisonnier d’un cadre étriqué presque carré qui ouvre le film (et qui vient le conclure) est un long plan fixe très programmatique, qui annonce la couleur : le spectateur sait que le film sera fait d’un alliage de tristesse, de détachement, de fixité, d’inconfort. On peut ne pas l'aimer, mais au moins, le film ne nous trompe pas ; dès ce plan de Pauline, nous voilà prévenus : - Ce film sera triste, sombre, mélancolique. - Ce film (ab)usera du plan fixe. Le film prendra le temps de filmer les visages des personnages, d’en montrer les émotions et d’en emprisonner certains dans cette campagne : ces personnages souffrent de cet enracinement mortifère, et jalousent ceux qui ont pu le quitter. - Ce film sera détaché d’un certain réel prosaïque, comme l’est le monologue de Pauline, trop bien écrit pour sonner vrai (mais suffisamment bien écrit pour sonner juste). Le film oscille alors entre enracinement et détachement : détachement de Pascal, indifférent à tout, détachement de Pauline, et de Joséphine, doucement excentriques... - Ce film sera inconfortable, dur comme l’est un gros plan sur une jeune femme en larme. Et comme le sont par la suite les rapports entre Pascal et sa sœur et leurs « amis », mâtinés d’aigreur, de jalousie, d’impuissance et de lutte des classes.


Un beau film personnel aux affects troublés qui nous apprend que Vincent Macaigne n’est pas que le rigolo mélancolique que le cinéma français nous montre souvent.

Épistémophilie - nom féminin (grec épistémè, savoir) : Plaisir éprouvé à acquérir un savoir. 

  • Noir Facebook Icône
  • Noir Twitter Icon

Suivez- nous !

© 2019 - 2020 | Les Épistémofilms